Montréal : 514 527-1146 | Québec : 418 780-4700

Prévention des moisissures et des champignons

Prévention des moisissures et des champignons

Que vous soyez propriétaire d’un immeuble à bureaux, d’un établissement institutionnel ou d’un établissement industriel, si votre édifice a récemment vécu un sinistre tel qu’une inondation ou qu’il a subi une période d’humidité excessive, vous devez porter attention aux signes de moisissures. Il en va de la santé et de la productivité de vos employés ou de toute personne qui fréquente les lieux.

Impacts sur la santé

Pour les personnes travaillant dans un bâtiment affecté par les moisissures, ces dernières peuvent avoir un grave impact sur leur santé. Par exemple, les personnes immunodéprimées ou ayant récemment subi une opération peuvent connaître un affaiblissement de leur système immunitaire. Pour d’autres personnes, les moisissures leur donneront des allergies et des difficultés respiratoires. Si vous apercevez certains symptômes chez vos employés (ex. : irritation des yeux, toux, aggravation de l’asthme, fatigue, maux de tête, etc.), une inspection de votre bâtiment peut s’avérer nécessaire.

Comment identifier les moisissures?

Ayant besoin d’humidité pour croître, les  moisissures peuvent apparaître sur du tissu, des tapis ou des murs. Qu’elles soient noires, blanches ou d’une autre couleur, elles peuvent avoir une odeur de moisi ou de terre. Elles peuvent être la conséquence de divers facteurs, comme une inondation, une fuite de la tuyauterie ou une très grande étanchéité du bâtiment.

Comment les nettoyer?

En cas de nettoyage, des mesures d’hygiène s’imposent. Dans le cas de petites surfaces (moins de 1 mètre carré ou 10 pieds carrés), il est recommandé d’utiliser un appareil de protection respiratoire (ex. : un respirateur N-95 jetable), de porter des gants et des lunettes de protection. Pour nettoyer les surfaces atteintes, utilisez une solution contenant du savon dilué ou du détergent. Un linge humide et du bicarbonate de sodium peuvent également être utilisés. L’emploi de désinfectants chimiques ou d’eau de javel est déconseillé. Quant aux objets difficiles à nettoyer, il vaut mieux les jeter ou les recouvrir de feuilles de plastique dont les bords sont scellés avec du ruban.

Lorsqu’il s’agit de surfaces de grandeur moyenne (1 à 3 mètres carrés ou 10 à 100 pieds carrés), l’utilisation d’un appareil de protection respiratoire demeure recommandée et le nettoyage doit s’effectuer en l’absence de personnes autres que les nettoyeurs. Les planchers, les passages, les conduits de ventilation ainsi que les autres ouvertures doivent être scellés avec des feuilles de plastique alors que la surface à nettoyer doit être légèrement humidifiée pour éliminer la poussière. Une fois la surface nettoyée avec de l’eau et du savon, celle-ci doit être séchée.

Enfin, si la surface contaminée fait plus de 3 mètres carrés (ou plus de 100 pieds carrés), il vaut mieux confier le nettoyage à un service d’entretien ménager commercial. Assurez-vous de confier cette tâche à des experts quant à l’enlèvement et l’élimination de la contamination biologique.

 

 

 

Comment prévenir les moisissures?

Une fois les surfaces moisies nettoyées ou retirées, il existe différentes mesures pour prévenir la réapparition de ce problème. Pour atteindre un degré optimal d’humidité (entre 30 % et 50 %), vous pouvez avoir recours à des déshumidificateurs ou à des appareils de conditionnement de l’air bien entretenus. Vous pouvez également empêcher la condensation en isolant les surfaces froides. En cas de déversement ou d’inondation, il est nécessaire de nettoyer la zone affectée, et ce, dans un délai inférieur à 48 heures.

 

Pour plus d’information, nous vous recommandons de consulter les sites web suivants :
Qualité de l’air intérieur – Moisissures et champignons (Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail)
Les moisissures et votre santé (Santé Canada)
Les moisissures en milieu de travail (Réseau de santé publique en santé au travail)
Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur (Institut national de santé publique du Québec)

0 Comments

Leave Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *